Le prix du XRP stagne malgré le largage du Flare Network

Le prix du XRP stagne malgré le largage du Flare Network

Malgré l’annonce du 12 décembre de l’événement de parachutage de la FLR, la valeur du XRP n’a pas beaucoup gagné de terrain, restant aux alentours de 0,50 $.

Alors que Bitcoin (BTC) a monopolisé la majorité des feux de la rampe en ce qui concerne la récente action haussière observée sur le marché de la cryptographie, l’altcoin XRP a également fait un bond au cours du dernier mois, sortant d’une tendance baissière de plusieurs années pour retrouver un Bitcoin Bank élan précédemment perdu. Par exemple, en mars, le prix du XRP par rapport au dollar américain tournait autour de 0,15 $, pour atteindre un sommet d’environ 0,80 $ la première semaine de décembre.

De plus, malgré l’annonce du prochain largage de Flare Network, pour lequel un instantané de la chaîne de blocs a été réalisé avec succès le 12 décembre, la troisième plus grande cryptocarte en termes de capitalisation boursière totale n’a pas été en mesure de faire des progrès monétaires majeurs et se situe actuellement à environ 0,50 dollar.

Le Flare Network, une start-up soutenue par Ripple, a commencé le processus de distribution des jetons Spark (FLR) à 12h00 UTC le 12 décembre dans un ratio de un pour un basé sur les avoirs XRP détenus sur les bourses participantes. En outre, même les portefeuilles Ethereum comme Metamask et Ledger permettent à leurs utilisateurs de participer à l’événement. Les soldes seront réglés ce mois-ci, mais la distribution finale des jetons aura lieu en 2021.

Techniquement parlant, le Flare Network cherche à concevoir un pont bidirectionnel reliant XRP à l’écosystème Ethereum en intégrant la machine virtuelle Ethereum dans son cadre numérique. Il sera ainsi possible d’utiliser divers contrats intelligents avancés sur le registre XRP.

Le largage de FLR est-il révélateur de quelque chose d’important pour XRP ?

De nombreux nouveaux projets offrant des solutions de financement décentralisées ont vu le jour récemment dans la cryptosphère. Entre-temps, les monnaies numériques „de l’ancien temps“ comme le XRP ont depuis le tout début fonctionné dans leur propre sphère, se targuant de communautés et de réseaux de partenaires solides.

Thor Chan, PDG d’AAX – une bourse de devises cryptographiques – a déclaré à Cointelegraph que la décision de XRP de s’associer au Flare Network est bien plus qu’un simple parachutage, car cette décision apportera des fonctionnalités de contrat intelligent au grand livre de XRP et à la communauté, a-t-il ajouté : „Malgré les échanges à la baisse de la semaine dernière, 0,9 $ est encore à portée de main à court et moyen terme pour le XRP, surtout si le sentiment autour de la CTB reste aussi haussier qu’il l’a été ces dernières semaines.“

Reuben Merre, PDG de Ngrave, fournisseur de solutions de portefeuille froid, estime que la baisse du jeton Spark devrait être traitée comme un „achat de la rumeur, vente de l’événement“. Il est convaincu qu’à ce stade, la valeur du largage a déjà été prise en compte dans la valeur du XRP et que, le cas échéant, une nouvelle baisse au-delà du niveau de 0,5 $ semble probable.

Qu’est-ce qui provoque la stagnation du XRP ?

Le projet Ripple a toujours semblé extrêmement prometteur, beaucoup pensant que l’écosystème était exactement ce dont le secteur bancaire avait besoin pour révolutionner ses protocoles transactionnels existants et dépassés. Cependant, suite aux annonces faites par la Chine et plusieurs autres pays concernant le développement de leurs propres monnaies numériques de banque centrale, le besoin de globaliser Ripple a commencé à diminuer.

Mikhail Karhalev, un analyste de Currency.com – une bourse d’actifs symbolisés basée à Londres – a déclaré au Cointelegraph que ces deux dernières années, Ripple a été confronté à une concurrence croissante non seulement de Stellar et d’autres projets indépendants similaires, mais, plus important encore, des gouvernements des États du monde entier. Il a ajouté :

„Les chances de gagner une telle course sont extrêmement faibles. En outre, le système SWIFT a également annoncé le lancement de son „service gpi Instant“, qui permettra aux utilisateurs d’envoyer des paiements transfrontaliers 24 heures sur 24 et en quelques secondes seulement“.

Enfin, il va sans dire que la distribution des jetons du projet Flare Network peut jouer un rôle négatif par rapport à la valeur de XRP, car l’achat d’un jeton sur fond de largage aérien semble être une tentative de s’approprier un profit supplémentaire. Par exemple, le fait que la valeur du XRP se soit effondrée de 8 % à la suite de l’instantané suggère que certaines personnes ont conservé le XRP comme moyen de profiter du largage aérien, mais l’ont ensuite vendu dès que le Flare Network a enregistré leurs avoirs en XRP.

Ivy League in China: Education for all or censorship for all?

A network of Chinese universities has created the Ivy League. With a decentralised autonomous organisation (DAO) based on the blockchain, they want to improve the exchange of knowledge between different universities and thus create education for all. A message that has a flavor.

In total, the Tsinghua University platform currently comprises 14 universities from China

The distribution of education and its price is an issue that sometimes makes many people’s heads smoke, and rightly so. In one way they must be financed, in another they must be distributed. At the moment, these are problems that need to be solved – as we know, education is the only effective weapon against stupidity.

In order to tackle this problem, at least to some extent, a coalition of Chinese universities created the Ivy League. The Tsinghua X-Lab of the Tsinghua University is in charge, which according to an official announcement is reacting to the 19th National Congress. In it, the Chinese government encouraged the use of blockchain technology to promote higher education. The Ivy League has now committed itself to this:

„We will promote the innovation of the underlying technology of the blockchain and promote the integration of the blockchain technology and industry, while helping China become a country of strong education, science and technology“.

The catch on the matter

The ultimate aim is to combine two essential power factors in contrast to the USA: „Unlike the elite education concept of the United States Ivy League, the Ivy League advocates the concept of universal education and technological power“. This should make education accessible to all instead of making it an elitist good, as in the USA.

To this end, the Ivy League is relying on a decentralized autonomous organization. It provides for the establishment of distributed nodes for alliance members and member units in cooperative institutions, scientific research institutes and related institutions. These then have the appropriate voting rights to vote by consensus on who can learn what, when and how.

This is exactly where the catch lies. In theory, the decentralized organization of education and the associated shortening of paths is desirable for a better distribution of knowledge. However, if one follows José Herranz from the University of Bochum, DAOs lead to the formation of new central points. In the case of the Ivy League, the problem is that – despite a decentralised „autonomous“ organisation – there are new power centres that ultimately vote on the learned content. Here one can assume that the contents are strongly controlled and selected in the sense of the government.